AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Légion étrangère. Un ancien de Bir Hakeim pour porter la main du capitaine Danjou

Envoyer

Ainsi va le monde !

par Henri Weill

mercredi 25 janvier 2012

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
En cette année marquant le 70e anniversaire de la bataille de Bir-Hakeim (Libye), c’est  Hubert Germain qui devrait porter la main du capitaine Danjou, lors des cérémonies commémorant Camerone, le 30 avril prochain à Aubagne.
 
Cet ancien officier de la 13e DBLE -« c’est la Légion qui m’a permis de me révéler à moi-même » aime-t-il à dire- est l’un des 30 Compagnons de la Libération encore en vie (la 13 est d’une des 17 unités de l'armée française titulaires de la croix de la Libération).
 
Fils d’un officier général, Hubert Germain parvient, le 24 juin 1940, avec trois camarades à embarquer à Saint-Jean-de-Luz à bord de l’Arrandora Star, qui appareille pour la Grande-Bretagne. En 1941, il est affecté à l’état-major du général Legentilhomme, commandant en Palestine la 1ère Division légère française libre (DFL), destinée à intervenir au Levant.
 
Après la campagne de Syrie à laquelle il participe, il est envoyé comme élève à l’école d’officiers de Damas en septembre 1941. Aspirant, il est affecté au 2e Bureau de l'état-major de la 1ère Brigade française libre du général Koenig. En février 1942, il rejoint les rangs de la  13e demi-brigade de Légion étrangère et prend part à la campagne de Libye. Chef de section antichars, il se distingue dans les combats de Bir-Hakeim et est cité à l’ordre de l’armée. Promu sous-lieutenant en septembre 1942, il est des combats de l'Himeimat (El Alamein) en Egypte puis en Tunisie jusqu’en mai 1943. Blessé à Pontecorvo (Italie), le 24 mai 1944, il est évacué à Naples. H. Germain est décoré de la Croix de la Libération par le général de Gaulle fin juin puis participe au débarquement de Provence (août 1944), puis à la libération de Toulon, de la vallée du Rhône et de Lyon. Il prend part enfin aux campagnes des Vosges, d'Alsace et termine la guerre dans le sud des Alpes, au massif de l'Authion. Appelé comme aide de camp auprès du général Koenig commandant les forces françaises d’occupation en Allemagne, le lieutenant Hubert Germain est démobilisé en 1946.
 
Chargé de mission au cabinet de Pierre Messmer, ministre des armées, de 1960 à 1962 (puis, de nouveau, en 1967 et 1968), il sera député de Paris en 1962, réélu en 1968 puis en mars 1973. De 1972 à 1974, Hubert Germain est ministre des PTT puis ministre chargé des relations avec le Parlement (mars-mai 1974).

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui4610
mod_vvisit_counterHier8245
mod_vvisit_counterCette semaine50804
mod_vvisit_counterSemaine dernière58095
mod_vvisit_counterCe mois133445
mod_vvisit_counterMois dernier294058
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0910419525

Qui est en ligne ?

Nous avons 2090 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13629
Affiche le nombre de clics des articles : 21871565
You are here ARTICLES 2012 Légion étrangère. Un ancien de Bir Hakeim pour porter la main du capitaine Danjou