AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le défilé du 14 juillet : une histoire de famille

Envoyer

De Franck Edard lundi 16 juillet 2012.

 

Le hasard fait souvent bien les choses. Pour Audrey et Virgile, la fête de la Nation, c'est un peu cette année, une réunion de famille.

Audrey Taton-Couty est sapeur-pompier volontaire à la Rochelle... Virgile Taton est musicien dans la légion étrangère. Leurs points communs : ils sont frère et sœur... et en plus de cela, ils vont défiler ensemble sur les Champs-Élysées pour le 14 juillet.

A quelques heures du coup d'envoi des festivités, la pression monte. Le caporal Virgile Taton va défiler pour la 7e fois cette année. Pour lui, la sensation est la même : des frissons dès que la cérémonie commence. En tant qu'habitué, les conseils qu'il dispense à sa sœur sont très utiles :

"Il faut être naturel. Quand on marche, qu'on avance, faut être naturel. Il ne faut pas penser à ce qu'il y a autour. Parce que surtout... quand les gens voient les pompiers ou la légion étrangère, ils sont en folie. Donc vaut mieux qu'elle ne fasse pas attention à ce qu'il y a à côté et qu'elle marche droit".

C'est à 17 ans que Virgile Taton s'est engagé dans la légion étrangère. Et depuis, chaque année, c'est le même rituel. Il descend les Champs-Élysées chaque 14 juillet.

"C'est un honneur de pouvoir défiler sur les Champs-Élysées. C'est pas une chance que tout le monde aura. Franchement là, ça va être mon 7e... et c'est toujours tête haute, et toujours fier"

Audrey Taton-Couty, sapeur-pompier volontaire, peut avoir le sourire. Elle réalise un rêve de gosse.

"Depuis plusieurs années, je le regardais toujours à la télé pour voir mon frère passer à la télé. J'étais une petite fille derrière son écran et voir son grand frère défiler sur les Champs-Élysées, c'était génial. Là, le fait d'être sur les Champs et de ne pas être devant c'est écran, c'est un petit rêve qui se réalise".

Et visiblement, le caporal Virgile Taton a été de très bon conseil. Tête haute, toujours fière... là voilà qui passe devant la tribune présidentielle. Quelques mètres derrière Audrey Taton-Couty, son frère la suit avec la musique de la légion étrangère.

"C'est une joie de se dire qu'on est tous les deux là. Si un jour on nous avait dit qu'on allait se retrouver tous les deux sur les Champs-Élysées à défiler ensemble... personnellement, je n'y aurais pas cru".

Voir aussi : Le reportage sur le défilé du 14 juillet


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1727
mod_vvisit_counterHier5883
mod_vvisit_counterCette semaine44387
mod_vvisit_counterSemaine dernière82091
mod_vvisit_counterCe mois68933
mod_vvisit_counterMois dernier294058
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0910355013

Qui est en ligne ?

Nous avons 1660 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13629
Affiche le nombre de clics des articles : 21759955
You are here ARTICLES 2012 Le défilé du 14 juillet : une histoire de famille