AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Mais ou est passé le soldat Ghesquière ?

Envoyer

10 octobre 2012 - Anne Moyat

Vous êtes très nombreux à vous interroger sur la disparition de ma dernière chronique et à vous en inquiéter.

Je vous rassure tout de suite, aucun syndicaliste de France Télévision n’a encore tenté de plastiquer mon appart’, tout va bien.

Je n’ai pas non plus reçu de pressions d’un coté ou de l’autre de la barrière.

Alors, quoi me direz vous ?

Rien de bien grave, les enfants.

Simplement les informations données dans l’article n’ont pas encore été officialisées par l’armée, pour des raisons que j’ignore moi même, et sur lesquelles je me refuse à pronostiquer (un défaut majeur de ma profession). Je me dois donc de protéger ma source : Ni lui ni moi ne pensions que mon papier allait créer le buzz.

Reste que buzz il y a eu, et je ne sais si je dois m’en réjouir: le succès de cette chronique ne doit rien à mon talent d’écriture, inutile de se raconter des histoires. Il est symptomatique d’un malaise profond, et pas seulement au cœur des troupes de l’armée française. Je reçois ici et là des mails de familles de militaires. En particulier des mères.

Pour ces femmes que jamais l’on entend, le livre de mon confrère est un crachat en pleine gueule. Toutes n’ont pas (et heureusement) un fils ou un époux à déplorer. Mais elles connaissent le quotidien fait d’attente, d’angoisse, de nuits blanches qui s’égrainent les une après les autres. Leurs vies sont des sabliers qu’on retourne à chaque départ en opération extérieure.

Que puis je vous dire mesdames ?

Que pourrais je vous dire qui vous consolerait de cette offense ? Vous-même, qui devriez être les premières à l’ouvrir, préférez observer le silence face au ramdam médiatique lié à la sortie du chef d’oeuvre. La dignité, comme le chagrin, ne fait pas de bruit.

Pour finir, et à ceux qui m’accusent d’être « Pro militariste » (Oui, j’ai reçu ça aussi) : Pro militariste c’est aussi con que pro coiffeur ou anti charcutier.

Militaire, c’est un métier, parfois une vocation (comme le journalisme tiens) et ce débat n’a pas de sens ici.

Toute la question (et c’est bien la seule chose qui m’intéresse, en tant que journaliste) toute la question est maintenant de savoir comment restaurer la confiance, largement égratignée…

http://www.leskeupines.com/2012/10/10/mais-ou-est-passe-le-soldat-ghesquiere/


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5927
mod_vvisit_counterHier4844
mod_vvisit_counterCette semaine42112
mod_vvisit_counterSemaine dernière50109
mod_vvisit_counterCe mois125604
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098827082

Qui est en ligne ?

Nous avons 1604 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13491
Affiche le nombre de clics des articles : 18875805
You are here ARTICLES 2012 Mais ou est passé le soldat Ghesquière ?