AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

" Il " Au soldat inconnu

Envoyer

Les armes pleurent et des larmes de sang coulent,

Les canons s’entendent, le temps triste s'écoule,

La nuit vient envelopper les corps des soldats

Qui, dans la plaine souillée, dorment en contrebas.

 

Oh ! Nuit étrange, tu apaises les douleurs,

De tous ces corps meurtris, par autant de malheurs,

Étendant ton manteau, pour appeler la trêve,

Oubliant les combats, en voulant vivre un rêve.

 

Les armes se sont tues, " Il " écoute le silence,

Ce silence bienfaiteur qui, dans son cœur, danse

En emportant ses craintes, quelques heures durant.

 

" Il " ne sait pas encor, qu'à la nouvelle lune,

La chance l'aura quitté, tombant sur une dune.

Pour "Vous !"camarades, le prix du « sang »  étant...

Votre triste récompense.

 

A Toi ! Mon frère, que je ne connais pas........ 

 

Le 17 août 2000

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui24
mod_vvisit_counterHier4509
mod_vvisit_counterCette semaine4533
mod_vvisit_counterSemaine dernière36132
mod_vvisit_counterCe mois24
mod_vvisit_counterMois dernier205569
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099810749

Qui est en ligne ?

Nous avons 902 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13605
Affiche le nombre de clics des articles : 20630297
You are here POEMES Maria Iannotti " Il " Au soldat inconnu