AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

« LA LEGION » : Procès-verbal de la réunion mensuelle du 11 juillet 1931.

Envoyer

L'Echo de la F.A.R.A.C. 1931/10

 

« LA LEGION »

Procès-verbal de la réunion mensuelle du 11 juillet 1931

La séance est ouverte à 21 heures sous la présidence du camarade Maurer, Président, assisté de tous les membres du Conseil d'administration.

Excusés: Schmid, Cuerel, Lévy, Baudson, Maladry.

La parole est donnée au Secrétaire général qui done lecture du procès-verbal de la réunion mensuelle du mois de mai, qui est adopté sans observation.

Lecture du courrier par le Président.

La parole est donnée ensuite à notre Vice-Président Mader qui nous donne lecture d'un article inséré dans l'une des colonnes du journal l'Homme Libre sur la Légion à l'Exposition coloniale.

Le Président nous exprime le désir et les démarches qu'il a faites en vue d'obtenir une journée en l'honneur de la Légion et toutes troupes d'Afrique; le Président prie le camarade Mader, Vice-Président, de bien vouloir se mettre en rapport avec M. Rolland, Président des Anciens zouaves et, en son absence, charge les trois Vice- Présidents de le représenter, le camarade Mader remplacera M. Maurer auprès du maréchal Lyautey.

Ensuite, il est question d'un film sur la Légion étrangère, qui est à l'étude pour être prochainement projeté dans les cinémas.

Le Président Maurer nous fait part que le camarade de Waha, de Sidi-bel-Abbès, embarque aujourd'hui pour Casablanca où il demeurera, à l'avenir, comme associé de Charreau; il ne veut plus rien savoir de la vieille Europe.

Les sociétaires sont avisés que les réunions mensuelles des mois d'août et septembre sont supprimées. La première réunion mensuelle aura lieu le deuxième samedi d'octobre.

Le Président Maurer, avec un très vif plaisir, remet au camarade Van Grasdorf, Secrétaire général, le diplôme d'officier dans l'ordre du Nicham Iftikar, récompense bien méritée pour son dévouement inlassable qu'il ne cesse de témoigner à notre chère société.

Le Président Maurer donne l'accolade au camarade Van Grasdorf et celui-ci remercie le Président et les camarades qui, par leurs applaudissements, s'associe à sa joie.

La parole est donnée ensuite au Président de la Commission des fêtes qui, dans un exposé assez court, nous fait un compte rendu de la sortie champêtre qu'il a organisée le 5 juillet et, d'après son succès, il se propose avec le désir de tous les camarades qui y ont participé, de renouveler cette sortie l'année prochaine, mais à ce sujet le camarade Van Grasdorf fait appel à tous les camarades présents afin de constituer pendant le cours de l'année un fond de caisse afin de pouvoir entreprendre plus clairement l'organisation de cette prochaine sortie.

Pour terminer, le camarade Van Grasdorf adresse tous ses remerciements au camarade Paul Geiger, directeur du « Nocturn'Jazz ainsi qu'à », ses exécutants pour le concours bénévole qu'ils ont bien voulu nous prêter lors de notre fête.

Il adresse aussi ses remerciements au camarade Flote de la sensible attention qu'il a eue en nous offrant 100 litres de bière; mon cher camarade Flote, merci au nom de ceux qui, à bon compte, ont pu apaiser leur soif.

La parole est donnée ensuite au camarade Someck qui nous donne lecture du compte rendu de la fête par le camarade Schmid : a Mon cher Président, « Absent de Paris, je vous prie de vouloir bien m'excuser à la réunion de ce soir et de transmettre à tous nos chers camarades mes amitiés sincères accompagnées de mes meilleurs vœux pour leurs vacances.
Je regrette d'autant plus de ne pouvoir être des vôtres que j'aurais voulu dire à tous ceux de nos camarades qui n'ont pas assisté à notre sortie champêtre de dimanche dernier en la forêt de Saint-Germain, combien ils ont manqué l'occasion de passer un dimanche vraiment gentil.
« Vers midi, par beau temps, les deux autobus, après s'être quelque peu égarés dans la forêt, sont arrivés à l'emplacement choisi où les attendaient déjà quelques camarades venus par leurs propres moyens. Immédiatement après l'apéritif, des groupes se sont formés pour le pique-nique avec toutes ses surprises et ses agréments c'était à qui complétera le menu de son voisin.
« Après le repas, le jazz se fit entendre, des jeux furent organisés pour les enfants, pour les dames et les messieurs de tout âge, la cours en sac mit le comble à une gaieté générale, si franche et si cordiale que, pour mon compte, je puis dire n'avoir rarement assisté à une sortie ou plutôt à une fête, car c'était une vraie petite fête de famille, plus joyeuse.
Comme il faisait passablement chaud et que tout le monde était en action, les cent litres de bière offerts par notre excellent camarade Flote furent particulièrement appréciés, chacun, à son gré, pouvait étancher sa soif et nous en remercions le camarade Flote de tout coeur.
« Les jeux terminés, ce fut le tour à la danse, coupée par des chansons, danse du ventre et autres intermèdes, jusqu'à la fin de l'aprèsmidi.
Malheureusement, Josué n'était pas là pour suspendre le cours du soleil et l'heure du départ approcha, toujours trop tôt en pareille circonstance.
Avant de reprendre place dans l'autobus, le camarade Van Grasdorf donne lecture d'une lettre de notre cher Président, motivant son absence et exprimant ses regrets, auxquels s'ajoutaient les nôtres, de ne pouvoir être parmi nous.
« Le retour, par Versailles, s'est effectué très gaiement avec musique et en chantant et, vers 10 heures, la dislocation eut lieu au 28 du boulevard de Strasbourg.
Il paraît même que quelques danseurs intrépides ont improvisé un petit bal au siège avec le bienveillant concours du jazz et ne se sont séparés qu'à 11 h. 30.
« Nous devons des remerciements pour cette journée, grandement réussie, à en juger des visages rayonants qeu nous avons pu voir, d'une part à l'organisateur de cette sortie, notre dévoué camarade Van Grasdorf et, d'autre part, à tous nos camarades et leurs familles, qui ont bien voulu y assister et contribuer à la complète réussite de cette fête familiale, les uns par leur concours effectif et les autres par leur entrain et leur bonne humeur; s'il est vrai que l'on travaille comme on s'amuse,
il n'y a pas de doute qu'à la Légion nous sommes tous des travailleurs acharnés!
« Enfin, nous devons une mention spéciale à toutes ces très gracieuses dames qui ont bien voulu nous honorer de leur aimable présence, donnant ainsi un caractère tout à fait charmant à nos réjouissances.
« Veuillez agréer, mon cher Président, l'expression de mon entier dévouement et recevez une cordiale poignée de main. »

La lecture de cette lettre fut applaudie par tous les camarades présents.

Plusieurs adhésions sont enregistrées, les cartes de sociétaires distribuées et, n'ayant plus rien à l'ordre du jour, la séance est levée à 23 heures.

Le Secrétaire général: Van Grasdorf.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1536
mod_vvisit_counterHier6632
mod_vvisit_counterCette semaine1536
mod_vvisit_counterSemaine dernière51119
mod_vvisit_counterCe mois186883
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098888361

Qui est en ligne ?

Nous avons 1527 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13502
Affiche le nombre de clics des articles : 18956724
You are here PRESSE XX° 1933 - 1900 1931 « LA LEGION » : Procès-verbal de la réunion mensuelle du 11 juillet 1931.