AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La part du rêve

Envoyer

Éditorial du COMLE du Képi blanc N° 726

Les motivations des candidats à l’engagement que nous accueillons chaque semaine sont nombreuses et très variées : nécessité économique, refuge politique, fuite face à des situations familiales compliquées ou des échecs professionnels et scolaires, démêlés avec la justice... Mais il serait réducteur de considérer que ces motivations touchent toutes de près ou de loin à ce qu’on assimile un peu vite à la "gamelle". Car je constate qu’il y a toujours une part de rêve et d’idéal cachés au plus profond des âmes de ceux qui décident de rejoindre nos rangs. Emile Henriot, dans son livre "vers l’oasis", écrivait déjà en 1935 :
"La fidélité militaire tient lieu de patrie aux durs Heimatlos venus ici de tous les mondes chercher dans le service de la France un havre à leurs misères et donner une activité à leur fougue, du pain à leur faim,
des aventures à leurs rêves".

De quoi est fait ce rêve ?
Il concentre diverses aspirations que la pudeur empêche en général d’exprimer, mais qui ne manquent pas d’une certaine noblesse. On y trouve pêle-mêle le goût de l’aventure et des grands espaces, la recherche de l’exotisme, et parfois, une envie de gloire militaire et des ambitions d’héroïsme que peuvent avoir nourris la légende.
Ce rêve est aussi sous-tendu par la quête d’une vie meilleure, à la manière des colons du nouveau monde, parfois teintée d’un espoir de rédemption : nos légionnaires ne raisonnent jamais la seconde chance comme étant uniquement une solution sociale à leurs problèmes du moment.
Il y a aussi le souhait de l’excellence, celui qui consiste à vouloir appartenir à une élite, à une communauté aux fortes valeurs ; c’est le choix de la fi erté collective. On y trouve enfi n une part de défi personnel, de challenge : le légionnaire rêve de s’accomplir, de se prouver à lui-même qu'il est capable de grandes choses et d’efforts démesurés ; c’est le choix de la fi erté personnelle.

Faut-il entretenir ce rêve ?
Il est primordial pour le commandement de ne pas décevoir ces aspirations : il faut préserver pour chacun de nos légionnaires cette part d’idéal sans laquelle rien de vraiment grand ne peut se construire ensemble. Car la cohésion et l’esprit de corps se nourrissent de la somme des rêves et des idéaux de chacun d’entre eux. Il faut aussi se persuader que l’image que nous renvoyons de notre institution sera belle chaque fois qu’elle sera conforme à cet absolu que chacun porte au fond de lui. Il y a donc des attentes fortes à satisfaire ; elles créent une exigence pour le commandement. Elles tirent vers le haut le travail quotidien : désir de perfection, culte de la mission, recherche de la diffi culté… Nous nous tromperions lourdement
si nous pensions que les seuls désirs à contenter touchent aux conditions de vie, à la promotion sociale ou au confort. Il y a enfi n une formidable plus-value apportée par ces rêves : celle de la motivation, de l’envie et de la détermination qui poussent à se surpasser.

Il faut par ailleurs toujours penser à notre avenir : la Légion doit continuer à faire rêver, dans le monde entier, dans la perspective de son recrutement, afi n d’attirer à nous de jeunes hommes aux fortes aspirations.

Mais il nous faut en même temps être conscients que le fait de vouloir nourrir à tout prix le rêve de nos hommes peut comporter deux risques majeurs :

- celui d’une dérive "mythomane", d’une idéalisation totale qui conduirait à construire un monde irréel qui finirait par être déconnecté des contraintes quotidiennes et des réalités pratiques ;

- celui au contraire d’une déception devant la routine et la banalité d’une vie courante qui ne serait pas à la mesure des espoirs que nos légionnaires portent en eux. C’est donc un exercice tout en équilibre auquel il faut se livrer avec mesure pour préserver la part du rêve tout en accomplissant les tâches les plus élémentaires d’une vie de garnison où le drill, le service courant et les règlements peuvent rapidement prendre une part prépondérante.

Comment entretenir ce rêve ?
Il faut en premier lieu entretenir une part de secret et de mystère : la Légion est entourée d’une aura particulière liée principalement au profil des hommes qui la composent, mais aussi à son fonctionnement et à ses règles. Légende plus que réalité, cette conviction collective d’un "monde à part" est fortement
ancrée dans notre communauté. Il faut aussi continuer à offrir à nos hommes une vie hors
norme, plus exigeante, plus rude. Proposer des défis individuels et collectifs, ne jamais laisser la routine s'installer, rechercher la performance, s’entraîner avec rigueur constituent des impératifs qui ne sont pas simplement destinés à améliorer notre niveau opérationnel.

Il nous faut bien sûr pouvoir périodiquement être engagés dans des opérations difficiles dans lesquelles chacun trouvera la réalisation de ses ambitions de soldat et de sa vocation de combattant. Il est primordial pour cela de rester dignes de mériter ces engagements opérationnels les plus ardus et les plus valorisants grâce à notre préparation collective. Il faut également apporter à tous la considération qui fait que
chacun se sent dépositaire d’une part du patrimoine légionnaire. Il faut par-dessus tout continuer à savoir "créer de l'émotion" : faire vivre nos traditions, célébrer avec faste nos fêtes légionnaires, conserver notre goût pour les belles prises d’armes, témoigner notre reconnaissance à nos hommes en n'hésitant pas à leur parler de valeurs et de grandeur...
Il nous appartient à chacun de faire vivre la part de rêve qui apporte à notre communauté le supplément d’âme qui a fait sa réputation, qui soutient notre travail de chaque jour et qui sera le moteur de nos succès futurs.

Bonne lecture à tous,

Général de brigade Alain BOUQUIN


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui9985
mod_vvisit_counterHier20720
mod_vvisit_counterCette semaine30705
mod_vvisit_counterSemaine dernière114224
mod_vvisit_counterCe mois286779
mod_vvisit_counterMois dernier468449
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0914261511

Qui est en ligne ?

Nous avons 3982 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14142
Affiche le nombre de clics des articles : 29176408
You are here ACTUALITE XX° 1958 - 1999 1969 La part du rêve