AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

2015




La légion étrangère s'installe dans le Larzac

Envoyer

vendredi 31 juillet 2015

Cérémonie commémorant le 152ème anniversaire de la bataille de Camerone par la Légion Etrangère, à Aubagne le 30 avril 2015. © Maxppp

Après 50 ans à Djibouti, quatre ans aux Emirats arabes unis, la légion étrangère va s'établir près de Millau, dès l'an prochain. Si dans les années 70 le projet d’extension du camp militaire du Larzac avait soulevé des milliers de militants contre lui, le retour des militaires semble mieux accepté cette fois-ci.

Quelque 1.300 militaires supplémentaires d'ici 2020 en Aveyron... La légion étrangère va s'installer sur le plateau du Larzac. Après 50 ans à Djibouti, quatre ans aux Emirats arabes unis, la légion étrangère va s'établir près de Millau, dès l'an prochain.

Un bonne nouvelle, selon le Sénateur Alain Marc, qui explique que les mentalités ont évolué. "L'image de l'armée a quand même changé, nous avons rencontré des gens qui ont bien envie de savoir ce qu'est la légion étrangère, qui agit quand même dans le monde entier au bénéfice aussi de l'humanitaire. Il ne s'agit pas d'étendre le camp, il n'y a aucun soucis de ce côté là (...) Nous avons pris soin de montrer que c'était plus une opportunité pour un nouveau départ", affirme t-il au micro de Camille André.

L'arrivée de la légion étrangèreen Aveyron apparaît aussi comme une opportunité économique pour le territoire, explique pour sa part le sénateur Alain Marc :

L'année prochaine il y aura à peu près 400 hommes et dans trois ans 1.200, ce qui est un apport considérable au niveau économique. Ce sera la deuxième entreprise du département quasiment. Sur l'économie du Sud Aveyron il y aura des impacts directs qui sont liés à la construction d'infrastructures (...) et  puis il y a tout ce qui est indirect. Tous les gens qui vont habiter dans la ville de Millau, de Larzac ou aux alentours, qui vont dépenser une partie de leur argent dans les commerces locaux". 

L'arrivée des militaires devrait s'accompagner de rénovation ou de création de nouvelles infrastructures, utiles à la population. On parle d'un gymnase, du piscine rénovée et même de la construction d'un collège.

"L'année prochaine il y aura à peu près 400 hommes et dans trois ans 1.200, ce qui est un apport considérable au niveau économique. Ce sera la deuxième entreprise du département quasiment. Sur l'économie du Sud Aveyron il y aura des impacts directs qui sont liés à la construction d'infrastructures (...) et  puis il y a tout ce qui est indirect. Tous les gens qui vont habiter dans la ville de Millau, de Larzac ou aux alentours, qui vont dépenser une partie de leur argent dans les commerces locaux". 

Camille André


Un outil central : le 4e RE

Envoyer

Le mamouth

vendredi 31 juillet 2015

Déjà incontournable dans le système Légion, le 4e RE va l'être encore plus dans les mois qui viennent, pour pouvoir former 700 légionnaires de plus qu'à l'habitude, dont ceux qui formeront le format nouveau de la 13e DBLE, rapatriée au Larzac. Un défi de plus pour le nouveau chef de corps du 4e RE, le lieutenant-colonel Nicolas Dufour.

Le commandement de la Légion étrangère explique que ce niveau supplémentaire à former ne posera pas de problème particulier, les régiments opérationnels envoyant à la demande des cadres pour prendre en compte le surcroît d'instructeurs nécessaires à Castelnaudary.
Cette augmentation d'effectifs (1), qui consacre l'efficacité opérationnelle de la Légion, et de son système de sélection et de formation ne devrait pas poser de problème particulier de qualité : la Légion refusait déjà des candidats qu'elle aurait pu garder. Et le rayonnement sur un recrutement plus important que d'habitude va sans doute contribuer à lui apporter des volontaires en plus.
La manoeuvre globale pour l'armée de terre sera plus incertaine, alors qu'encore plus qu'avant, la contre-ingérence a son mot à dire sur les profils recrutés.
L'autre facteur compliquant pour l'armée de terre, c'est le recrutement de 500 fusiliers marins, et de 400 fusiliers commandos de l'air : des spécialités qui ne font pas Sentinelle, mais qui peuvent par contre générer des primes intéressantes. D'embarquement, pour les marins, ou d'opex, pour les fuscos.

(1) au 2e REI par exemple, une compagnie supplémentaire est créée : la 5e, celle qui avait été dissoute il y a quelques mois !


La 13ème DBLE au Larzac

Envoyer

Ainsi va le monde !

vendredi 31 juillet 2015

L'information fait, ce matin, les unes de la presse. La 13ème Demi-brigade de la Légion étrangère devrait s'installer, à partir de l'été 2016, au camp du Larzac. Stationnée depuis 2011 aux Emirats arabes Unis (EAU) ce régiment prestigieux, pilier en 1940 de la France libre (et à ce titre régiment Compagnon de la Libération), va connaitre là une évolution digne de ce qu'il fût. 
Depuis son départ de Djibouti en 2011, dans des conditions sur lesquelles nous reviendrons, et son arrivée à Abou Dhabi, la 13 ne comportait plus que 56 permanents, renforcés par des éléments tournants.
Comme nous l'évoquions dans un post du 13 juillet, son reformatage était à l'étude depuis plusieurs mois. Avec un retour en France métropolitaine. Plusieurs sites d'accueil ont été examinés. C'est finalement le camp du Larzac -qui s'étend sur le territoire de deux communes du sud de l'Aveyron, La Cavalerie (la bien nommée) et pour une petite partie, Millau- qui a été retenu. Un lieu où la contestation antimilitariste s'exprima dans les années 70, afin de protester contre l'extension du camp, créé en 1902.
Beaucoup d'arbitrages internes aux armées puis au sein de la composante terre ont été nécessaires. Puis l'aval du politique. Ce dossier comportait également un volet diplomatique. Faire comprendre aux autorités émiratis la décision française et valoriser le nouveau régiment qui stationnera aux EAU, ainsi que le matériel dont il disposera. Qui sera-t-il ? C'est l'une des questions auxquelles le ministère de la défense devrait répondre rapidement ou prochainement.
Concernant la 13, il est probable que d'ici 2019, elle atteindra sa vitesse de croisière, soit 1100 personnels. Deux inconnues enfin : à qui le régiment légionnaire sera-t-il subordonné ? Quelle sera sa mission ? D'ores et déjà, un challenge en matière de recrutement s'annonce pour la Légion... 


La Légion étrangère va s'installer sur le plateau du Larzac

Envoyer

31/07/2015

Une ancienne bergerie sur le plateau du Larzac, en 2011 (illustration)
Une ancienne bergerie sur le plateau du Larzac, en 2011 (illustration)Eric Cabanis - AFP

En s'installant dans l'Aveyron, la 13e demi-brigade de la Légion étrangère passera progressivement de 70 à plus de 1.000 militaires.

La région avait été l'enjeu d'une bataille homérique dans les années 70. Quatre décennies plus tard, la Légion étrangère va s'installer sur le plateau du Larzac dès 2016, dans le cadre de la refonte de la carte militaire, a-t-on appris ce jeudi. Cette fois, le projet semble plutôt bien accepté.

C'est pourtant précisément un projet d'extension du camp qui avait déclenché dix ans de contestation en 1971, d'abord de la part d'agriculteurs locaux puis de dizaines de milliers de militants antimilitaristes et anticapitalistes. L'Etat, qui avait finalement abandonné ce projet, loue désormais les terres en question à des paysans, emmenés notamment par José Bové, qui se sont vus prolonger leur bail jusqu'en 2083.

1.000 soldats a terme dans l'Aveyron

L'an prochain, l'armée entend densifier sa présence sur certains sites. Annonce emblématique, la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE), stationnée pendant 49 ans à Djibouti avant de rejoindre en 2011 les Emirats arabes unis, va prendre ses quartiers sur le camp du Larzac, près de Millau.

Ses effectifs, 70 actuellement, vont augmenter à 450 hommes dès 2016 puis passer progressivement à un millier. France Info évoque même 1.300 militaires sur le causse à l'horizon 2020. Le choix s'est porté sur la "13e" parce que la Légion recrute plus facilement que d'autres corps d'armée.

"On restera strictement dans le périmètre du camp existant", a-t-on toutefois souligné dans l'entourage du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. 

Une "opportunité"

Le pouvoir politique local souhaite "à l'unanimité redensifier le territoire" dans cette zone très rurale, a-t-on également noté au ministère. La droite est majoritaire dans l'Aveyron, seule exception dans une région Midi-Pyrénées marquée jusqu'ici à gauche. Interrogé par France Info, le sénateur Les Républicains Alain Marc avance que "l'image de l'armée a quand même changé", d'autant, explique-t-il, qu'"il ne s'agit pas d'étendre le camp, ce qui était l'objet du conflit dans les années 70-80". 

"Nous avons pris soin de ne pas entrer en conflit avec qui que ce soit et de montrer que c'était plus une opportunité pour un nouveau départ", a argumenté le sénateur, qui espère que la présence des légionnaires sera "un apport considérable au point de vue économique".

De la construction des infrastructures à la manne financière des militaires, attendus dans les commerces locaux, l'enjeu économique est important selon l'élu. 

"Cette décision va contribuer à la dynamisation du Sud-Aveyron en ayant des effets positifs sur l’activité économique, le commerce, et renforcera la présence des services au public. En effet, ce sont plusieurs centaines de soldats et leurs familles qui seront basés à La Cavalerie dès 2015", a également réagi le préfet de l'Aveyron.

Le préfet se félicite de l’installation de la 13ème demie brigade de la Légion étrangère sur le camp du Larzac https://t.co/RFjSFGOK8N

— Préfet de l'Aveyron (@Prefet12) 31 Juillet 2015

Le camp du Larzac, d'une superficie de 3.000 hectares, abrite depuis 1985 le Centre d'entraînement au tir (CEITO) et sa centaine de militaires, selon Le Figaro, qui sera transféré progressivement vers d'autres camps. Pour la première fois depuis 10 ans, le programme de restructuration des armées a un solde positif. Au total, 4.500 postes, civils et militaires, seront supprimés en 2016, mais 6.800 autres seront créés pour renforcer l'armée de Terre, en première ligne dans la protection du territoire (opération Sentinelle), ainsi que le renseignement et la cyberdéfense.


Des légionnaires vont s'installer sur le plateau du Larzac dans l'Aveyron

Envoyer

Midi-Pyrénées

Pascale Lagorce avec AFP Publié le 31/07/2015

La Légion étrangère (la 13e demi-brigade de la Légion étrangère) s'installe sur le plateau du Larzac dans l'Aveyron. 450 hommes dès 2016 pour passer à un millier. Le plateau du Larzac est une terre synonyme d'une dizaine d'années de lutte militante contre l'extension du camp militaire.

© MaxPPP

© MaxPPP


La Légion étrangère va s'installer sur le plateau du Larzac, enjeu d'une bataille homérique dans les années 70. Une installation qui intervient dans le cadre de la restructuration des armées prévue en 2016. Une année particulière pour les militaires  avec à la fois la poursuite du travail de rationalisation (des armées) et la non suppression de 1.800 effectifs obtenue suite aux attentats de janvier.
Au total, 4.500 postes, civils et militaires, seront supprimés dans le cadre d'un vaste plan pluriannuel de restructurations mais 6.800 autres seront créés pour renforcer l'armée de Terre, en première ligne dans la protection du territoire (opération Sentinelle), ainsi que le renseignement et la cyberdéfense.
Annonce emblématique, la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE), stationnée pendant 49 ans à Djibouti avant de rejoindre en 2011 les Emirats arabes unis, va prendre ses quartiers sur le camp du Larzac, près de Millau (Aveyron).
Ses effectifs (70 actuellement) vont augmenter à 450 hommes dès 2016 puis passer progressivement à un millier. Le choix s'est porté sur la "13e" parce que la Légion recrute plus facilement que d'autres corps d'armée. "On restera strictement dans le périmètre du camp existant", précise le ministère de la défense.
C'est précisément un projet d'extension du camp qui avait déclenché dix ans de contestation en 1971, d'abord d'agriculteurs locaux puis de dizaines de milliers de militants antimilitaristes et anticapitalistes. L'Etat, qui avait finalement abandonné ce projet, loue désormais les terres en question à des paysans, emmenés notamment par José Bové, qui se sont vus prolonger leur bail jusqu'en 2083.
Le pouvoir politique local souhaite "à l'unanimité redensifier le territoire" dans cette zone très rurale. Le camp du Larzac (3.000 hectares) abrite depuis 1985 le Centre d'entraînement de l'infanterie au tir opérationnel (CEITO) qui sera transféré progressivement vers d'autres camps.
La 13e DBLE, créée à Sidi-Bel Abbés (Algérie) en février 1940, s'illustra dès mai 1940 en Norvège, où elle s'empara de Narvik. Premier embryon des Forces Françaises Libres, elle entama ensuite un périple en Afrique, participa à la libération de a France et combattit les 15 années suivantes en Indochine et en Algérie.

La 13e DBLE comptera un millier d'hommes et va s'installer au Larzac

Envoyer

31.07.2015

La 13e Demi-brigade de la Légion étrangère, celle de Narvik, de Bir-Hakeim, de Djibouti et des Emirats Arabes Unis, va regagner la France et monter en puissance.

On lira ici l'histoire de cette unité.

L'information est désormais officielle. Elle a été donnée dans le cadre de la décision ministérielle de ce vendredi, après des semaines de (fausse) incertitude, de pourparlers délicats, de tergiversations sur l'opportunité politique d'une telle annonce...

Les quelque 70 légionnaires de la célèbre unité vont quitter les EAU (où un nouveau GTIA sera déployé) et gagner le Larzac. En 2016, ils y seront rejoints par 390 autres légionnaires.

L'objectif est d'installer un régiment d'infanterie et son millier d'hommes sur le camp dont la superficie ne changera en rien et où les autorisations temporaires d'occupation ne seront pas remises en cause. Voilà qui devrait calmer les éventuelles velléités de certains opposants à la présence des militaires sur le plateau.


Restructurations: un gain net de 2 300 postes en 2016 et un répit avant 2017

Envoyer

31.07.2015

Une décision ministérielle sera publiée ce jour; elle concerne les restructurations 2016.

6 800-4 500=2 300. Ces trois chiffres résument l’équation finale à laquelle est arrivé le ministère de la Défense après de savants mais surtout ardus calculs relatifs aux restructurations pour l’année 2016.

Certes 4 500 postes disparaîtront mais ces coupes seront compensées par la création de 6800 postes, "du fait de l’opération de sécurité intérieure Sentinelle et du passage de 66 000 hommes à 77 000 de la FOT, la force opérationnelle terrestre", explique-t-on au ministère.

C’est donc un gain net de 2 300 postes que le ministère de la Défense va enregistrer en 2016 après deux lois de programmation militaire résolument "baissières" et des années de déflation de la ressource humaine. Déflations qui, toutefois et malheureusement, repartiront de plus belle en 2017.

Autre "bonne" nouvelle : il n’y aura pas de fermetures de sites ou d’unités. Ce qui rassurera les élus locaux. "Le Territoire de Belfort perdra bien 200 soldats après la dissolution de deux unités dont une au 1er RA de Bourogne, mais on peut parler d’absence de drames territoriaux".

En revanche, 250 soldats vont rejoindre Mailly pour constituer l’embryon du futur bataillon d’expérimentation du système Scorpion dont les premiers blindés seront livrés en 2018. Ces soldats rejoindront le 5e régiment de dragons.

Enfin, le camp du Larzac (Aveyron) va accueillir la célèbre 13e Demi-brigade de la Légion étrangère. Réduite à 70 soldats depuis son départ de Djibouti, elle va en accueillir 390 de plus dès 2016 et constituera très vite un régiment d’infanterie d’un millier d’hommes basé sur le célèbre plateau où "les autorisations temporaires d’occupation accordées à des éleveurs ne seront pas remises en cause".


£10,000 reward to find a killer

Envoyer

July 30, 2015

Seamus Sullivan wants to find out the truth about the killing of his brother Patrick and is offering a reward of £10,000. Seamus is holding memorabilia from Patrick’s time in the French Foreign Legion
Seamus Sullivan wants to find out the truth about the killing of his brother Patrick and is offering a reward of £10,000. Seamus is holding memorabilia from Patrick’s time in the French Foreign Legion
 
By Gemma Burns

T he family of a West Belfast man knifed to death 23 years ago have offered a £10,000 reward for any information that leads to a conviction in the murder.

Patrick Sullivan, a former member of the French Foreign Legion, was knifed to death at Clonard Court in February 1992 just days after confronting an individual over anti-social behaviour in Dunville Park.

A Falls Road man was convicted of Patrick’s manslaughter but the Sullivan family has always been convinced there was more than one person involved in the 25 year-old’s killing and that the investigation into his death was insufficient.

Last year a Police Ombudsman’s report into the killing identified a number of failings in the initial investigation including the RUC’s failure to investigate blood found at the scene and making no attempt to trace potential witnesses. The report noted that inconsistencies in the case also went unchallenged by the investigating officers and that Patrick’s clothes went missing and have never been located.

Patrick was a member of the republican splinter group the Irish People’s Liberation Organisation (IPLO) and had also spent some time serving with the French Foreign Legion.

His brother Seamus told the Andersonstown News the family faced tragedy before Patrick’s death and the double blow had a lasting impact on their mother. He said they promised her before her death they would get justice for her son.

“Our father was a roofer and was killed on a job when he fell off a roof when he was only 47 years of age,” he said.

“Patrick came back from the French Foreign Legion after that – he was so cut up about it. After Patrick was killed my mother lasted six years and then she died too. She was heartbroken.

“We promised her before she died we would get justice and the truth for Patrick so we won’t rest until we get it.”

Seamus said the family will not be deterred in their fight for justice and are hoping the money will compel those with information to come forward.

“We hope when someone reads about this £10,000 reward someone will come forward and tell us the truth,” he said.

“The information they provide has to lead to a conviction. I am appealing to people reading this to do the decent thing and help us find the truth about our brother’s death.”

When the Andersonstown News reported on the Police Ombudsman report findings in September last year an anonymous caller to our sister paper the South Belfast News said they knew the truth behind the killing.

The family have pleaded with the caller or anyone else to come forward.

“The money is sitting there waiting on the person who can give us this information,” he said.

“If you made that call or if you know anything that could lead to a conviction please help us.”

The family’s solicitor Kevin Winters said: “I feel very privileged to represent the Sullivan family and to deal with this issue for them. It was a decision they didn’t take lightly.

“It shows two things, one the love the family have for Patrick and their anxiety to do the right thing by him. And secondly, the sheer level of distress and frustration at what they see as a long festering injustice.

“There is a real sense of frustration and that’s why they have taken these steps.”


Les légionnaires de la MINUSMA

Envoyer

Ainsi va le monde !

jeudi 30 juillet 2015

Hervé Gomart succède à Christian Thiébault comme chef d'état-major de la Mission de l'ONU pour le Mali (MINUSMA). Ces deux officiers généraux ont effectué une partie de leur parcours militaire à la Légion étrangère. H. Gomart a notamment commandé, entre 2005 et 2007 en Guyane, le 3e régiment étranger d'infanterie (REI, Kourou). C.Thiébault fut chef de corps du 4e Régiment étranger (RE, Castelnaudary, Aude) entre 2001 et 2003. Tous deux avaient été nommés à la tête de ces deux régiments alors qu'ils étaient lieutenant-colonel.


La 13ème DBLE va s'installer au Larzac

Envoyer
Par Jean-Dominique Merchet

Secret Défense

La 13e Demi-Brigade de Légion Etrangère remonte en puissance et rentre des Emirats

La 13e Demi-Brigade de Légion Etrangère (DBLE) va s'installer au camp du Larzac dès l'an prochain. Il s'agit de la principale mesure des restructurations annoncées chaque année par le ministère de la Défense. 

Pour cette unité mythique de la France libre, c'est une vraie renaissance, après son départ douloureux (2011) de Djibouti pour Abu Dhabi. Elle n'y sera resté que cinq ans, comme composante terre de l'Implantation militaire française aux Émirats arabes unis (1). Si elle avait conservé son drapeau et son nom, la 13 n'était plus que l'ombre d'elle-même, avec à peine 69 personnels permanents, hors unités tournantes.

Elle va rapidement remonter en puissance, avec 390 hommes pour atteindre à terme un effectif de l'ordre du millier. La 13 bénéficie du boom de recrutement au sein de la Légion étrangère, dont nous parlions récemment sur ce blog. La Légion aura donc rapidement un sixième régiment dans les forces, basé en métropole, aux côtés du 1er REC, 1er REG, 2e REG, 2e REI et 2e REP (2).

La 13 s'installera au camp du Larzac, que le CEITO (Centre d'Entrainement de l'Infanterie au Tir Opérationnel) quittera à terme. Créé en 1902 dans l'Aveyron, le camp du Larzac avait été, dans les années 70, un des hauts-lieux de la contestation post-soixante-huitarde, quand les antimilitaristes s'opposaient à l'extension du camp. Le projet a finalement été abandonné et le camp, située sur la commune de La Cavalerie (sic),  s'étend toujours sur 3000 hectares. Il n'est pas prévu de l'agrandir ou de modifier les accords avec les agriculteurs locaux, à l'occasion de l'arrivée de la 13. 

 

(1) Cette composante Terre de l'IMFEAU sera maintenue, sous un autre nom de tradition.

(2) Sans compter le 1er RE de la maison-mère et le 4e RE pour la formation. Et l'outre-mer, avec le 3e REI en Guyane et le DLEM à Mayotte.


Page 2 sur 27

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui17151
mod_vvisit_counterHier15322
mod_vvisit_counterCette semaine93616
mod_vvisit_counterSemaine dernière110354
mod_vvisit_counterCe mois123897
mod_vvisit_counterMois dernier468449
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0914098629

Qui est en ligne ?

Nous avons 3898 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14141
Affiche le nombre de clics des articles : 28854891
You are here BREVES 2015