AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Sans son médaillon, le légionnaire Accou serait tombé dans l'oubli

Envoyer

Publié le 13/06/2012

Il y a trois ans, au pied d'une croix du carré militaire d'Emmerin, Sébastien Denneulin a trouvé un médaillon en faïence présentant le portrait d'un légionnaire, celui de René Accou, Emmerinois qui n'a plus aucune famille. Parce que la tradition veut que leur corps d'armée « n'abandonne jamais les siens », les légionnaires de Lille sont venus eux-mêmes lui réaménager une véritable sépulture. 

Une cérémonie voulue intime par le maire et

les responsables lillois de la Légion étrangère.

« Cela me faisait mal de voir cette tombe du carré militaire abandonnée depuis si longtemps », commence Sébastien Denneulin, conseiller municipal d'Emmerin, délégué au devoir de mémoire, mais surtout passionné d'histoire. Particulièrement la Première Guerre mondiale, au point de consacrer ses vacances d'été à fouiller le sol de champs de bataille dans les Ardennes françaises sous la houlette d'Yves Desfossés, conservateur régional de l'archéologie de Champagne-Ardenne. Alors bien sûr, lorsqu'il a découvert à fleur de terre ce qui ressemblait à un médaillon de faïence sur lequel on devinait un portrait... « Cela n'était pourtant pas la preuve qu'il s'agissait bien de celui du soldat Accou  », alerte l'Emmerinois. Ce nom était inscrit sur la croix, mais « le médaillon pouvait bien avoir été jeté là par hasard  ».

Une chose était sûre : « l'homme qui figurait sur ce médaillon portait bien la coiffe blanche caractéristique du légionnaire  ». Sébastien Denneulin a alors recherché sur le site internet du ministère de la Défense, mémoiredeshommes, les traces d'un légionnaire nommé René Accou. Il en a retrouvé un, né à Liévin et le 18 avril 1923, et mort le 4 juillet 1947 en Cochinchine, à l'hôpital Mytho, des suites d'une maladie. Le rapprochement pouvait être fait.

Malgré de multiples recherches, y compris à Liévin, Sébastien Denneulin ne lui a retrouvé aucune famille encore vivante. Il a simplement appris que son père, mort à Emmerin dans les années 60, vivait seul, et qu'il avait demandé le rapatriement du corps de son fils dans la commune. Mais cela n'a pas arrêté Sébastien Denneulin : « Ce soldat mort à 22 ans méritait une vraie sépulture. »

Mouiller la chemise

Après avoir pris conseil auprès de l'adjudant Jean-Pierre Buyse commandant le bureau du recrutement lillois de la Légion, l'élu emmerinois a fait une demande auprès du Service du moral et foyer d'entraide de la Légion, tout en écrivant au général Louis Pichot de Champfleury, à Aubagne. Il reçut une réponse, presqu'un engagement de financement, s'il s'avérait que le soldat Accou se trouve réellement sans famille.

Mais il a fallu attendre l'an dernier pour que les choses se débloquent. Sébastien Denneulin est retourné au bureau de recrutement lillois avec tous les documents démontrant que le soldat Accou était effectivement orphelin. Le nouveau responsable du bureau de recrutement, l'adjudant Dimitri Leloup, s'est alors senti dans l'obligation de respecter l'engagement... au point de participer lui-même, et avec ses hommes au chantier. « Ils sont venus creuser, faire le béton, peindre l'entourage », s'étonne encore Sébastien Denneulin, qui n'a pas pu faire autrement que de mouiller lui aussi la chemise.

En toute intimité, les quatre membres du bureau de recrutement, les élus et les porte-drapeau du secteur sont venus se recueillir vendredi, devant cette toute nouvelle sépulture.

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui4772
mod_vvisit_counterHier5139
mod_vvisit_counterCette semaine35010
mod_vvisit_counterSemaine dernière38358
mod_vvisit_counterCe mois137275
mod_vvisit_counterMois dernier166506
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0915191420

Qui est en ligne ?

Nous avons 2268 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14180
Affiche le nombre de clics des articles : 31476277
You are here PRESSE XXI° 2012 Sans son médaillon, le légionnaire Accou serait tombé dans l'oubli