AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

1962 - 2022 : de Sidi Bel Abbès à Aubagne, il y a soixante ans

 

 

Comme l’an dernier, au cœur de ma tournée de Noël, la mise sous presse anticipée de ce numéro de Képi Blanc me pousse à la brièveté. Comme l’an dernier, je me concentrerai sur l’ouverture de l’année 2022.

Que sera 2022 ? Une année importante, cruciale, pleine de surprises ? Probablement…mais je me garderai de rejoindre la cohorte nombreuse des faux prophètes. Comme toutes les années, 2022 ressemblera à « cette tapisserie tissée fil à fil, dont nous ne voyons que l’envers ».

Il fallait pourtant trouver un thème pour cette année. L’Histoire est ainsi fort utile pour remettre à peu près à l’endroit, la tapisserie de nos vies : il y a 60 ans, notre Légion étrangère s’apprêtait à quitter sa maison de famille, bâtie patiemment pendant plus d’un siècle. Quitter sa maison de jeunesse, de toujours même, n’est pas un événement anodin. Sidi Bel Abbès a fini par rimer avec légionnaire. Je me suis alors posé la question du message envoyé par le COMLE à l’orée de 1962.

Le général Morel, inspecteur de la Légion étrangère, écrivait ceci dans son introduction au Képi Blanc de janvier 1962 : « Chassant de notre esprit les rancœurs, nous panserons entre nous nos blessures sans gaspiller nos énergies en regrets stériles. Résolument confiants dans les destinées de la Légion, nous saurons nous montrer plus forts pour remplir avec courage les nouvelles missions qui nous seront confiées. Depuis plus d’un siècle, l’histoire de la Légion est liée à celle de la France et de son Armée, étroitement unies, elles ont partagé leurs gloires et leurs misères. Fière de son passé, la légion poursuivra sa route avec honneur et fidélité ».

Effectivement, quelques mois plus tard, le Sidi Bel Abbès traversera la méditerranée avec à son bord, l’histoire, le patrimoine de la Légion, dont les pièces de fonderie du monument aux morts. Le colonel Vaillant débarquera, une fois certain que l’âme de la Légion pourrait se réimplanter en terre de Provence. La première tâche fut de relever au centre du domaine, le globe terrestre du centenaire de Camerone. 60 ans après, notre nouveau Sidi Bel Abbès s’appelle Aubagne.

Voilà ce que nous commémorerons cette année, avec notre chère ville d’Aubagne. Chers amis de la Légion, je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année ; que vous puissiez patiemment tisser fil à fil la tapisserie de 2022. J’y ajoute le vœu de vous retrouver pour les festivités de ce bel anniversaire.

« Sans peur, en route pour la Légion ! »

Général de brigade Alain Lardet

Commandant la Légion étrangère

 


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui8789
mod_vvisit_counterHier9543
mod_vvisit_counterCette semaine46232
mod_vvisit_counterSemaine dernière47179
mod_vvisit_counterCe mois195489
mod_vvisit_counterMois dernier259438
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0916344538

Qui est en ligne ?

Nous avons 1994 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14355
Affiche le nombre de clics des articles : 34417038
You are here LEGION ETRANGERE COMLE Comle 1962 - 2022 : de Sidi Bel Abbès à Aubagne, il y a soixante ans