AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

L'expédition de Madagascar.

Envoyer

Le Monde illustré du 31/08/1895

 

 

L'expédition de Madagascar. - L'armée expéditionnaire a célébré avec toute la pompe qu'il était possible de déployer, la fête du 14juillet. Les hommes ont reçu partout triple ration, ont eu un repos complet, et des jeux divers, avec prix, eut été organisés par eux. A Suberbieville le général Duchesne a passé en revue le matin, les troupes de la garnison; au cours de cette revue, il a remis au colonel de Nonancourt la croix d'officier de la Légion d'honneur. Le soir réception par lui de tous les officiers présents à Suberbieville; punch monstre, remarquable d'entrain, a l'issue duquel le général en chef, eu quelques paroles martiales et patriotiques, a bu à la France « qui ales yeux fixés sur nous à cette heure », a t-il dit, et à la prise prochaine de Tananarive.

Puisse ce dernier souhait se réaliser à bref délai !

La fête du 14 juillet a été également célébrée a Tamatave « elle empruntait, dit un correspondant, à la situation actuelle un caractère que je qualifierais presque de religieux; nous avons bien eu les réjouissances habituelles : retraite aux flambeaux, jeux populaires sur la place, etc., etc.; mais le pèlerinage au monument commémoratif des combattants de 1885 fut particulièrement touchant. La colonie française et les protégés avaient été reçus à la résidence de France, à dix heures du matin, par le commandant Campion; ils furent présentés par le doyen de la colonie, M. Bonnemaison, qui, très ému, prononça une patriotique allocution à laquelle le commandant répondit.

Suberbieville dont nous donnons un panorama, est devenu en quelques sorte le centre des opérations.

C'est le premier échelon du plateau de Madagascar, et l'on peut espérer que, sur ses hauteurs, l'état sanitaire de la colonne va considérablement s'améliorer.

 

* **


Suberbieville contient de vastes bâtiments, quelques-uns très confortables, notamment la splendide maison d'habitation de M. Suberbie, qui aurait pu, à elle seule, contenir au moins cent lits, les bengalows, plus modestes, mais également bien conçus, de ses Ingénieurs et du personnel européen; mais tout cela a été forcément occupé par le quartier général et par le service administratif du corps expéditionnaire pendant que les soldats gisent sous la tente avec des températures de 38 à 40 degrés, qui suffiraient à affaiblir des hommes bien portants.

Le médecin en chef de l'hôpital n° 3, arrivé vers la mi-juillet, a été navré de cet état de choses, et il a voulu y apporter un prompt remède. Après d'infructueuses recherches, à Suberbieville, il a pénétré dans le village indigène de Ranomangatsieka dont les nombreuses cases étaient inoccupées. Il voulut y faire transporter les malades, mais l'autorisation ne lui a été accordée qu'après une lutte qu'on dit avoir été de la plus extrême violence et qu'après avoir menacé de demander sa mise à la disposition du ministre.

Ces cases étaient précieusement conservées pour recevoir les fidèles Sakalaves, dont le service des renseignements promet l'arrivée prochaine depuis bientôt deux mois! Le docteur Moine y installe des ambulances et nos malades seront moins mal.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui4660
mod_vvisit_counterHier6471
mod_vvisit_counterCette semaine15426
mod_vvisit_counterSemaine dernière34874
mod_vvisit_counterCe mois141802
mod_vvisit_counterMois dernier137357
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0915029441

Qui est en ligne ?

Nous avons 905 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14180
Affiche le nombre de clics des articles : 31049184
You are here PRESSE XIX° 1895 L'expédition de Madagascar.