AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

LE STEAMER AFFRÉTÉ « NOTRE-DAME-DE-SALUT».

Envoyer

Le Monde illustré du 16/02/1895

 

LE STEAMER AFFRÉTÉ « NOTRE-DAME-DE-SALUT».

 


Un premier steamer affrété par le Gouvernement, pour transporter des troupes et du matériel à Madagascar, a quitté Marseille le 9 février, à destination de Toulon et Philippeville où se complétera son chargement.

Ce steamer porte le nom de Notre-Dame-de-Salut.

C'est un grand et élégant bateau, de construction anglaise et qui a fait, durant plusieurs années, le service postal de Londres à Zanzibar, Mozambique et la colonie du Cap. Il a été acheté, au prix de 600,000 francs, par la Société des Pèlerinages organisés par les Pères de l'Assomption, dont le siège est à Paris. Et déjà, il a effectué trois voyages de Marseille à Jaffa, d'où les pèlerins, ses passagers habituels, gagnent Jérusalem par le nouveau chemin de fer.

Destiné à recevoir un grand nombre de passagers, ce steamer est pourvu de nombreuses cabines. Ses cales ont été disposées pour recevoir les 700 sous-officiers et soldats qu'il doit transporter à Madagascar, et son pont supérieur a été garni de bâtes  —  qui l'obstruent, du reste, un peu trop — peut loger les 150 chevaux et mulets qui lui seront remis à Philippeville, pour la même destination.

Comme d'usage, un hôpital a été installé à bord, et le steamer est pourvu d'appareils de distillation pour assurer à ses passagers l'approvisionnement en eau douce et potable, dans le cas où on ne pourrait, à un moment donné, se munir, à la côte, de ce liquide indispensable.

Le steamer Notre-Dame-de-Salut a quitté Toulon mardi. Il s'est rendu à Philippeville, pour prendre exactement, 1 officier supérieur, 6 officiers subalternes, 1 adjudant, 1 sergent-major, 10 sergents, 10 caporaux, 111 soldats, 12 chevaux et 141 mulets, du matériel et 2 batteries d'artillerie.

A Marseille, il avait déjà pris une centaine d'hommes du génie et du train des équipages, ainsi qu'un matériel important pour Majunga et des approvisionnements de toutes sortes.

 

A cette occasion, nous avons vu ici, pour la première fois, le nouvel uniforme adopté pour le génie et pour le train des équipages, et qui consiste en l'adoption du béret alpin et de la pèlerine à capuchon, gris-bleu foncé, avec passe-poils rouges et capuchon.

Ces soldats étaient munis, en outre, du casque colonial blanc. Ils paraissaient confortablement et convenablement vêtus, de cette façon.

Avec une vue du steamer Notre-Dame-de-Salut, prise dans le port de Marseille, par notre correspondant, nous donnons un groupe de soldats du train, avec leur nouvel uniforme, sous l'avant du bateau où ils allaient s'embarquer.

Le steamer Notre-Dame-de-Salut a été affrété par l’État, au prix de 31.000 fr. par mois.

A Madagascar, il restera à la disposition de M. le capitaine de vaisseau Bien-Aimé, chef de la division navale.

H. F.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1713
mod_vvisit_counterHier15322
mod_vvisit_counterCette semaine78178
mod_vvisit_counterSemaine dernière110354
mod_vvisit_counterCe mois108459
mod_vvisit_counterMois dernier468449
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0914083191

Qui est en ligne ?

Nous avons 3330 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14140
Affiche le nombre de clics des articles : 28825462
You are here PRESSE XIX° 1895 LE STEAMER AFFRÉTÉ « NOTRE-DAME-DE-SALUT».