AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Ces défunts qui ont marqué l'histoire chaurienne

Envoyer

Publié le 03/11/2008

Visite. Ils reposent au cimetière de l'Est. Visite guidée avec Francis Falcou, président des Amis de Castelnaudary et du Lauragais.

Francis falcou est intarrisable sur la vie de ces illustres Chauriens. Photo DDM, Gladys. - DDM
Francis falcou est intarrisable sur la vie de ces illustres Chauriens. Photo DDM, Gladys. DDM

Il n'y a qu'à emboîter le pas de Francis Falcou, président des Amis de Castelnaudary et du Lauragais dans le cimetière de l'Est et c'est tout un livre d'histoire que l'on feuillette au détour des allées qui le sillonnent.

Notre guide désigne une stèle en forme de tuyaux d'orgue qui surplombe une tombe : « C'est celle de Raymond Froment, premier organiste titulaire de l'orgue Cavaillé-Coll de la collégiale Saint-Michel, malheureusement mort prématurément en 1 880 ». C'est ensuite, un peu plus loin, celle du général d'artillerie Andréossy qui repose dans un magnifique caveau de marbre blanc. « Une merveille », souligne l'historien qui rapporte que, lorsqu'il était conseiller municipal, il avait reçu un courrier de Michel Rocard, alors Premier ministre qui s'y était intéressé sans qu'ici, on en connaisse les raisons.

JEAN DURAND, ANTOINEMARFAN…

« Ce très beau mausolée, œuvre de Layerle, a été élevé en 1 831. La mairie avait fait don du terrain pour celui qui était une gloire de Castelnaudary ». Et puis il y a « surtout » le tombeau d'Auguste Fourès, le félibre que ses proches firent inhumer religieusement comme le reste de la famille au grand dam des libres penseurs toulousains qui firent ouvrir le caveau et enterrèrent debout celui qui était des leurs. « Ici, repose Lablache qui fut curé à Saint-Jean. Son frère Vidal-Lablache est celui qui a réalisé toutes les cartes avec lesquelles des générations d'écoliers ont appris la géographie ». Et puis, c'est une pensée pour Labouïsse-Rochefort, écrivain et historien, qui fit don de toute sa bibliothèque - près de 9 000 volumes - à la Ville de Castelnaudary.

Ici, « c'est l'ossuaire des morts de la Première guerre mondiale toujours très, très bien entretenu par le Souvenir français », salue M. Falcou. Et nous continuons ainsi jusqu'aux tombes d'autres noms illustres de Castelnaudary tel que Jean Durand, député-maire et ancien ministre, bienfaiteur, avec sa femme, de la ville à laquelle il fit don du domaine Saint-Jean où se trouve aujourd'hui le lycée qui porte son nom ; ou encore du professeur Antoine Marfan- « notre plus grande gloire médicale »- père de la pédiatrie moderne. « En face c'est le général d'artillerie Coffinières, une grande famille chaurienne. Il y a quelques années, de lourds boulets de canon en fonte, qui se trouvaient sur le caveau ont été volés », s'indigne l'historien. Et c'est enfin, pour refermer ce livre d'histoire, une pause devant la tombe du sénateur Mir, créateur du domaine des Cheminières qui fit construire, en 1886, le château qui appartient aujourd'hui à la Légion étrangère.

Gladys Kichkoff

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui4394
mod_vvisit_counterHier5139
mod_vvisit_counterCette semaine34632
mod_vvisit_counterSemaine dernière38358
mod_vvisit_counterCe mois136897
mod_vvisit_counterMois dernier166506
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0915191042

Qui est en ligne ?

Nous avons 2135 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14180
Affiche le nombre de clics des articles : 31475704
You are here PRESSE XXI° 2008 Ces défunts qui ont marqué l'histoire chaurienne