AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Un légionnaire en correctionnelle pour l'incendie dans les calanques de Marseille

Envoyer

Provence-Alpes

Par Olivia Malongo Publié le 28/02/2014

L'adjudant de 48 ans est soupçonné d'avoir ordonné les tirs de balles traçantes qui avaient provoqué un incendie dans les calanques de Marseille en juillet 2009. La cour d'appel d'Aix vient de renvoyer ce légionnaire en correctionnelle.L'incendie avait ravagé plus de mille hectares et fait 2 blessés

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP L'incendie avait détruit deux maisons en juillet 2009.

Un légionnaire soupçonné d'avoir ordonné des tirs de balles traçantes qui avaient déclenché un important incendie dans les calanques de Marseille et détruit deux maisons en 2009, a été renvoyé en correctionnelle sur décision jeudi de la cour d'appel d'Aix-en-Provence. Fin janvier, l'avocat général s'était prononcé contre le non-lieu partiel demandé par le juge d'instruction, qui avait choisi de poursuivre l'adjudant de 48 ans uniquement pour "violation de consigne". Il avait requis son renvoi devant le tribunal correctionnel "pour l'ensemble des délits ayant donné lieu à sa mise en examen", commis "en temps de paix et dans l'exercice du service".

En l'absence d'éléments pouvant permettre d'envisager une origine différente à l'incendie qui s'est déclaré à proximité immédiate de l'aire de tir, il paraît donc établi que c'est bien l'emploi de munitions traçantes qui a engendré le départ de feu"


avait argué le ministère public dans son réquisitoire, s'appuyant notamment sur une nouvelle expertise.

Violation manifeste d'une obligation de prudence

Jeudi, la chambre de l'instruction a ordonné le renvoi du militaire pour destruction, dégradation ou détérioration involontaire du bien d'autrui "par l'effet d'un incendie provoqué par la violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité, en l'espèce en utilisant et en faisant utiliser sans l'accord de sa hiérarchie, lors d'un exercice de tir dont il était le directeur, des balles traçantes dont l'usage était interdit".  Circonstances aggravantes, cet incendie est intervenu dans des conditions de nature à exposer les personnes à un dommage corporel et à créer un dommage irréversible à l'environnement".

Deux blessés, 1077 hectares ravagés

L'adjudant ne sera en revanche pas jugé pour blessures involontaires. L'incendie avait dévoré 1.077 hectares aux portes de Marseille le 22 juillet 2009, faisant également deux blessés et 67 victimes matérielles. Le légionnaire, natif de la Réunion, adjudant au premier régiment étranger de la Légion, commandait les militaires dont les tirs d'entraînement avec des balles traçantes ont été à l'origine du feu, qui avait démarré dans le camp militaire de Carpiagne, au-dessus des calanques de Marseille, avant de franchir les crêtes des collines.

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui8362
mod_vvisit_counterHier10566
mod_vvisit_counterCette semaine40212
mod_vvisit_counterSemaine dernière85715
mod_vvisit_counterCe mois329724
mod_vvisit_counterMois dernier455231
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0913003851

Qui est en ligne ?

Nous avons 2308 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13907
Affiche le nombre de clics des articles : 26635718
You are here ACTUALITE XXI° 2014 Un légionnaire en correctionnelle pour l'incendie dans les calanques de Marseille