AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Conseil de Paris refuse de "dédier un espace public" aux militaires français tués en Afghanistan

Envoyer

Secret défense

Jeudi 11 Octobre 2012 Jean-Dominique Merchet
 
Lors de la séance du Conseil de Paris, les 24 et 25 septembre dernier, la majorité municipale a repoussé une proposition des élus UMP de "dédier un espace public de la capitale" aux 88 militaires français morts en Afghanistan. Catherine Vieu-Charrier (PS), adjointe au maire en charge du monde combattant, a expliqué que la mairie de Paris était déjà "associée" au projet d'installer un monument en hommage aux soldats tombés en opérations extérieures, place de Fontenoy, derrière l'Ecole militaire - un projet "sous l'autorité du ministère de la Défense". L'argument peut s'entendre, même si l'on a connu l’Hôtel de Ville plus réceptif à d'autres demandes, par exemple l'inauguration d'une place Mohamed Bouazizi, dans le XIVe arrondissement, du nom du jeune tunisien dont le suicide a déclenché la révolution en décembre 2010 .

En revanche, l'explication de vote fournie par l'écologiste Sylvain Garel risque de faire grincer quelques dents : "Je rappelle qu'il y a effectivement eu 88 soldats français qui sont morts en Afghanistan. C'est bien triste pour eux et leur familles, mais qu'il y a eu aussi 120.000 civils afghans morts depuis que nous avons déclenché une guerre en Afghanistan. Je pense que si on devait construire des monuments, il faudrait aussi penser à ces 120.000 personnes, qui pour la plupart n'avaient rien demandé et qui ont été tuées à cause d'une guerre que nous avons déclarée à leur pays".

Voilà que nous aurions déclaré la guerre à l'Afghanistan... et que la mort des soldats n'est "bien triste" que pour "eux et leurs familles"... mais pas pour les élus écologistes manifestement.  Sylvain Garel, co-président du groupe Europe Ecologie Les Verts, n'en est pas à son premier coup d'essai en matière d'antimilitarisme, comme nous le racontions déjà sur ce blog en octobre 2011.

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7654
mod_vvisit_counterHier9843
mod_vvisit_counterCette semaine17497
mod_vvisit_counterSemaine dernière58095
mod_vvisit_counterCe mois100138
mod_vvisit_counterMois dernier294058
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0910386218

Qui est en ligne ?

Nous avons 1204 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13629
Affiche le nombre de clics des articles : 21816702
You are here ARTICLES 2012 Le Conseil de Paris refuse de "dédier un espace public" aux militaires français tués en Afghanistan