AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Madagascar

Envoyer

Le Monde illustré du 07/09/1895

 

On a fait grand bruit ces jours derniers autour de Madagascar, et d'un prétendu conflit qui se serait élevé entre les ministres de la guerre et de la marine au sujet du wharf de Majunga. Notre confrère du Gaulois nous donne à ce sujet de curieux renseignements.

Des retards considérables se seraient produits qui obligeraient le général Duchesne à suspendre les opérations jusqu'à une date indéterminée.

En l'absence du ministre de la guerre nous avons demandé à une personne, bien placée pour savoir exactement où en sont les choses, de nous renseigner Voici les déclarations qui nous ont été faites.

— Vous pouvez démentir formellement qu'il y ait jamais eu conflit, depuis le début de l'expédition, entre la guerre et la marine. Tout ce que celle-la a demandé à celle-ci, elle l'a obtenu sans délai. La marine a donc parfaitement le droit — elle en a même le devoir — de se défendre quand on l'attaque. Le ministre de la guerre ne peut que l'approuver. Il a seul ici la responsabilité de l'expédition, et j'ajoute qu'il entend bien ne point s'y soustraire. Voilà donc qui est entendu une fois pour toutes.

« Examinons maintenant les reproches qu'on adresse à la guerre : on critique surtout l'organisation de l'expédition et on se plaint des lenteurs.

S'imaginait-on que l'expédition de Madagascar devait ressembler à une promenade boulevard des Italiens ?

Sans doute les esprits forts pensaient ainsi. Or, on s'aperçoit que le pays est dangereux, que le climat n'est pas précisément très sain, bref, que c'est une vraie expédition et non pas une promenade que dirige le général Duchesne.

« Mais tout cela on l'avait prévu : on savait parfaitement, à peu de chose près, qu'il y aurait des lenteurs, et que pour atteindre le but il faudrait agir avec infiniment de sagesse et de prudence. Peut-on en vouloir au commandant en chef d'être ménager de ses hommes et de ses vivres ? Faut-il le critiquer de ce qu'il ne marche qu'à coup sûr, construisant des ponts qui resteront, traçant des routes qui ont entr'autres le mérite de n'être pas des routes provisoires mais des routes dont seront fort aises de se servir ceux qui iront dès l'an prochain à Madagascar se promener en touristes ou pour leurs affaires.

« Nous ne sommes point infaillibles. La guerre commet des erreurs comme tout le monde, seulement elle a à cœur de mettre beaucoup de hâte à les relever, pour n'y plus retomber ensuite, et, en l'espèce, ces erreurs n'ont pas pu compromettre le succès - désormais assuré — de l'expédition.

Trois mois avant de partir pour Madagascar, le général Duchesne commençait l'étude et l'organisation de l'expédition, aidé de son intendant; c'est à-dire que rien n'a été laissé au hasard et que, doué d'un large esprit d'initiative, le général saura parer à toutes les éventualités.

- Y aura-t-il un temps d'arrêt ?.

- En aucune façon. On continuera à ne point hâter inutilement se et pour le seul plaisir de donner satisfaction aux ignorants et aux badauds, mais le « long hivernage » annoncé par de bonnes âmes ne se produira pas : l'expédition sera menée à bonne fin et, dès le mois de septembre, le général Duchesne aura atteint le but.


« Peut-être alors rendra-t-on pleine justice à la « guerre et au chef de l'expédition de Madagascar. "

Un dessin de notre envoyé spécial M. L. Tinayre nous montre une caravane composée des différents correspondants de journaux autorisés à suivre l'expédition.

C'est ensuite l'installation des artilleurs dans une batterie Hova prise à Suberbieville; un épisode de campagne, montrant la façon d'ont on transporte la viande destinée à l'alimentation de notre valeureuse colonne expéditionnaire, et enfin, un aspect des sépultures du jeune lieutenant Augey-Dufresse, vaillamment tombé au champ d'honneur, et du caporal Sapin, l'une des premières victimes de cette expédition lointaine et hasardeuse.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui98
mod_vvisit_counterHier6359
mod_vvisit_counterCette semaine6457
mod_vvisit_counterSemaine dernière35669
mod_vvisit_counterCe mois91600
mod_vvisit_counterMois dernier137357
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0914979239

Qui est en ligne ?

Nous avons 1655 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14180
Affiche le nombre de clics des articles : 30941177
You are here PRESSE XIX° 1895 Madagascar